Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2019

Portes

Après un instant de sidération
Il franchit la première porte
Le noir, lueur de l’espoir

La seconde céda d’effroi
Le brouillard l’environna
Tends les bras et marche !

La troisième dansa sous ses yeux
Tricherie, pensa-t-il, ce n’est
Qu’un point noir sur un halo de blanc

La quatrième ouvre sur un silence éperdu
Avance sur la pointe des pieds
Sais-tu seulement où tu vas ?

Enfin, la lumière, faible
Une rosée dans la nuit obscure
Pointe fichée dans le cœur

Entré dans la cour du vide
Il la trouva vivante
Emplie du mystère de l’absence

©  Loup Francart

Écrire un commentaire