Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2019

N'importe quoi !

Es-tu mort, tout simplement
Ou ta tête t’entoure-t-elle encore ?
Il leva la main vers son chapeau
Et la trempa dans le mou du cerveau

Touille, touille, l’œuf en gelée
Et presse, presse, l’inspiration
Jusqu’à ne plus tenir que la pâte
D’une farce juvénile et étrange
D’un être à mi-course sans grande consistance

Rien ne va plus, crie l’aveugle à l’étage
Je ne trouve plus la rampe de l’escalier
Ni même la marche des profondeurs

Ne bouge pas, dit l’unijambiste
Je monte te chercher dans la nuit
Tourne juste la clé dans mon dos
Et va jusqu’à la mort du ressort

Ainsi fit-il. Il tourna
La clé cassa, le regard se voila
L’ombre descendit dans la nuit
Et fit monter au ciel la lumière des anges

Le poète n’est plus
Seule reste la poésie

©  Loup Francart

Écrire un commentaire