Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2020

L'imagination

Imagination…

Dictionnaire Larousse :

. Faculté de l'esprit d'évoquer, sous forme d'images mentales, des objets ou des faits connus par une perception, une expérience antérieures : Un événement qui demeure très vif dans l'imagination.

. Fonction par laquelle l'esprit voit, se représente, sous une forme sensible, concrète, des êtres, des choses, des situations dont il n'a pas eu une expérience directe : Un récit qui frappe l'imagination.

. Capacité d'élaborer des images et des conceptions nouvelles, de trouver des solutions originales à des problèmes : Manquer d'imagination.

 

Décomposition du terme :

Image…in…a(c)tion.

L’imagination est donc, dans le sens complet du terme, la faculté de concevoir des images et de les transformer en action, c’est-à-dire de transformer une idée en réalité, dans quelque domaine que ce soit, y compris dans un domaine purement intellectuel.

 

Étapes de l'imagination :

  1. Pré-étapes, conscientes ou inconscientes et non impératives :
    • Conscience d’un manque d’ordre pratique, intellectuel, artistique ou autre ;
    • Énonciation du manque, c’est-à-dire de la recherche à lancer.
  2. Étincelle :
    • Apparition dans la pensée d’un mot, d’une phrase d’une image, d’un son, d’une formule, d’une sensation nouvelle, d’une question, d’une réponse à une question non formulée, souvent sans lien avec l’occupation du moment.
    • Dans le même temps, perception d’un lien de cette idée avec un objet, une idée connue et le plus souvent travaillée.
    • Établissement d’au moins un lien entre l’idée nouvelle et l’idée ou les idées plus ou moins connues dans un domaine.
  3. Identification d’autres liens et de leurs intérêts à une transformation de l’objet :
    • que transformer ?
    • pourquoi transformer ?
    • comment transformer ?
  4. Exécution
    • Planification des actions à mener pour transformer
    • Recherche et mise ne place des moyens nécessaires
    • Mise en œuvre de la transformation
  5. Contrôle de la transformation
    • La transformation est-elle conforme à ce que l’on attendait ?
    • Quelles améliorations sont-elles possibles en termes de produit recherché, de finitions, de procédés employés ?
    • Mise en œuvre des améliorations.

La plupart des gens ne connaissant que les étapes 2 et 3 dans le processus de l'imagination. Mais celle-ci , sans les étapes suivantes, ne sont que du vent. La création qui est le résultat concret de l'imagination n'existe que grâce à cette alchimie discrète et souvent ignorée, produit de connaissances, d'intuitions et de méthodes.

12/12/2019

Renoncement à soi

Le renoncement à soi consiste à placer l’action avant l’idée. Le vide étant comblé par l’amour de l’univers, d’autrui et de Dieu, l’action ne peut être orientée que vers le bien. Si l’idée vient avant l’action, celle-ci  n’est qu’une imitation, une imposition de l’idée. L’action est alors l’esclave de l’idée et n’est qu’idéalisation qui est la drogue de notre temps.

Gide avait bien analysé cet esclavage de l’action par l’idée, mais sa solution de l’acte gratuit est fausse et mène à un idéalisme encore plus dangereux, car l’acte gratuit ne peut être vrai que dans le renoncement à soi. Un acte gratuit en vue de la possession de son être réel ne peut être que destructeur et nuisible, car il est uniquement tourné vers le sujet qui le pratique et est une manifestation exclusive du moi. La définition gidienne de l’acte gratuit est d’être un acte qui n’a pas de raison d’être (c’est-à-dire non soumis au principe de causalité). Malheureusement, il y a toujours une raison d’être qui est celle de ne pas en avoir. Il s’ensuit que l’acte gratuit n’est pas une preuve de notre liberté, mais plutôt de notre asservissement à nous-mêmes.

L’acte gratuit n’est dans la vérité que par le renoncement à soi. Il est l’acte gratuit au vrai sens du terme, c’est-à-dire un acte fait de reconnaissance à Dieu.