Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2018

Pierres

Pierres et silence…
Un rapace se jette du ciel
L’insecte sous la feuille
Cache ses pieds multiples
L’eau a déserté l’espace
Qui se fait lourd aux pas

Rien ne bouge
Seule la tête ronronne
Tournant dans le vide
Hébétée par le poids
D’une existence réduite
Au cri obsédant de la buse

L’avancée ouatée craque
Sous la chaussure amortie
Le bois et le feuillage allégés
Fouettent ton passage taciturne
Le lézard te regarde
Et disparaît dans son trou

L’automne pourtant est là
La lumière s’estompe
Les bruits s’étouffent
Les moteurs se font discrets
La dormition programmée
Berce l’irréalité de la présence

L’homme n’est rien
Au sein du minéral

 ©  Loup Francart

Écrire un commentaire