Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2018

Crainte

Il était là et mourait de ne pas savoir.
Mais que cherchait-il encore à connaître ?
La vie, seule, qui embrasse tout le pouvoir
Et qui déploie l’échelle au-delà de son être.

A certains moments, il sentait monter en lui
Le vide de l’espérance et la part de rêve
Que tout homme doit affronter sans sauf-conduit.
Mais il ne pouvait laisser seule son Eve.

Alors il tendait les bras vers sa bien-aimée.
Il la couvrait de caresses amènes et prodiges
Et lui dévoilait la cause de ses vertiges.

Elle ouvrait ses grands yeux et ses lèvres enflammées.
Lançait son cri de désespoir, avec crainte,
Et refusait la joie d’une tendre étreinte.

 ©  Loup Francart

Écrire un commentaire