Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/12/2018

Devenir

Qu’y avait-il avant le Big Bang ?
L'univers n’était pas né
Une explosion le fit apparaître
Avant ? Rien, répond Stephen Hawking
Mais qu’entendre par rien ?
Pas le moindre bout de matière
Ni, non plus, espace et temps
Ni même un pli de l’espace-temps
Mais cela signifie-t-il qu’il n’y a rien ?
La matière est-elle la seule substance palpable ?
La pensée ne serait-elle qu’un vide
Dans lequel errent des bribes cognitives
S’éloignant plus vite que la lumière !

Oui, je l’affirme, quelqu’un pensait et était
Et cette pensée sur l’origine du matériel
Qu’était-elle ? Personne ne sait
C’est le mystère insaisissable de la nature
Un jeu ? Une plaisanterie ? Un défi ?
Nul ne le sait. C’est pourquoi il est appelé Dieu
Celui qui est au-delà de l’inconcevable
Eh bien, qu’a-t-il à voir avec nous ?
Le néant parle-t-il au néant ?
Est-il possible que soit celui qui est ?
Je suis ce que tu es et tu le sais
Mais tu ne veux pas le savoir
Tu te caches la face et refuses de voir

Tu m’as perçu un jour de transparence
Tu m’as regardé les yeux pleins de larmes
Puis tu m’as oublié, repu des orgies terrestres
Ton regard n’avait que la terre pour horizon
Lève les yeux, point n’est besoin de te prosterner
Regarde le monde, vois l’univers
Je suis par toi et tu es par moi
L’un n’existe pas sans l’autre
Les apparences sont trompeuses
La mort d’un seul d’entre nous
Consacre la fin de l’humanité
Ton esquive est la fin du monde
Qu’est-ce qui nous relie ?

L’amour fut là, en un éclair
Et l’humain devint Dieu
Parce que Dieu était devenu homme
Rien ne commençait, mais rien n’était fini
Cela durera jusqu’à la fin des temps
Dans l’extinction de l’espace
Et la dissolution de la matière
Seul, ne restera que l’amour
Le combustible des vivants
Et, particulièrement de l’humanité

Tu pensas, tu fus et tu seras
J’aime, en un instant, et je deviens...

 ©  Loup Francart

Écrire un commentaire