Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2018

Mégère

L’homme la regarda, étonné
Quelle femme !

Elle portait des frisettes
Se maquillait de rouge
Chantait comme un oiseau
Et riait aux éclats
Rien ne lui donnera
Le maintien des vierges
La prestance et le charme
La modestie des jeunes filles

Il la suivit derechef
Ce flambeau dans la nuit
Tenait lieu de lumière
Aux plus incompétents
Rien ne sera comme avant
Quand la douceur émérite
Flottait sur le jardin
Et embaumait les chambres

La voici, cinglante
La voix pointue et noble
S’élevant en supplication
Et mourant de se voir ignorée
Rien ne la fera venir à toi
Si tu ne cours pas plus vite
Derrière sa traine blanche
Et son sourire muet

Il ne céda pas
Ouvrit ses bras
Se délesta de tout
Et partit sans un regard

Elle se contempla dans l’eau
Et se voyant déjouée
Sauta à pieds joints
Dans la boue de son passé

 ©  Loup Francart

Écrire un commentaire