Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2020

L'étrange bataille de San Pedro de Atacama (46)

Le lendemain, Emma fit le tour des chambres pour réveiller les filles. Elle vit tout de suite que Libertad n’était pas dans son lit. Où était-elle ? Par acquis de conscience, des yeux, elle fit le tour de la chambre. Libertad n’était pas là. Elle appela les deux autres et les trois femmes fouillèrent la maison. Mais Libertad n’y était pas. Revenant dans sa chambre, elles constatèrent qu’elle avait pris plusieurs habits : deux autres robes dont celle du dimanche, une sorte de manteau à mettre la nuit pour se préserver du froid, ainsi qu’une trousse de toilettes. Elle était donc partie consciemment. Emma s’inquiétait et décida d’appeler Alexandro qui vérifiait le dispositif des sentinelles. Elle courut au poste de garde et demanda au chef de poste où se trouvait Alexandro.

– Le capitaine vérifie l’emplacement des sentinelles et leurs consignes.

– Pouvez-vous aller le chercher, il y a une urgence, demanda Emma.

Oui, Madame, tout de suite.

Emma attendit au moins vingt minutes, seule dans le poste de garde. Elle constata qu’il était bien rangé, les fusils alignés au râtelier d’armes, le cahier de consignes ouvert et rempli, les lits faits au carré. Cela sentait malgré tout l’homme, sans le moindre soupçon d’un parfum féminin. Enfin, elle entendit des pas pressés et Alexandro entra.

– Libertad a disparu ! lui dit-elle aussitôt.

–Comment cela ?

– Oui, elle n’est ni dans son lit, ni même dans la maison. Et, de plus, elle a emmené des habits comme si elle partait en voyage.

– Tu es bien sûre, lui redemanda Alexandro qui avait du mal à y croire.

– Oui, il faut savoir ce qui lui est arrivé. Elle a peut-être été enlevée.

Écrire un commentaire