Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2021

Le nuage

Dans son délire, embrassant son moi
Il errait dans le désert de son être
Sans savoir où et quand aller
Il ne trouvait aucun refuge, en lui et hors de lui
Seule son ombre pouvait encore le consoler
Et lui servir de manteau pour la nuit
Comment les séparer ces deux êtres
L’un devenu si fier de son apparence
L’autre honteux de son propre souvenir
Les deux marchent côte à côte
Courbé sur leur image séparée
Sans jamais se toucher, ni même se regarder
Ils contemplent au loin, à l’horizon
L’un à droite, l’autre à gauche
Et se laissent bercer d’illusion
Les jours perdus ne se rattrapent pas
Marche, marche vers ton destin
Sans jamais faillir d'une vérité
Que tu imagines, mais que tu ne possèdes pas
Et lorsqu’elle arrive, nue et belle
Dans son authenticité ultime et théâtrale
Tu ne daignes pas y jeter un œil 
C’est le passé, penses-tu
Tu marches toujours plus loin
Vers le nuage d’inconnaissance
Qui environne ta vie et te fait rêver