Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/05/2021

Concours

Chaque objet doit danser sa partition
Entre deux figures remarquables
Ils sont là, immobiles, fiers d’être présents

Le corps en harmonie, en attente
Le cœur suspendu au regard du maître
Ils sont là, immobiles, fiers d’être présents

Posé sans fin pour paraître, impavides
Ils agitent leurs bras et jambes
Ils sont là, immobiles, fiers d’être présents

Tels sont les danseurs au regard brillant
Qui délaissent leur avenir et bonheur
Ils sont là, immobiles, fiers d’être présents

Lendemain d’un concours irascible 
Baignant dans leurs pensées malheureuses
Ils sont là, immobiles, peu fiers d’être présents

22/03/2018

étrange torpeur

Elle éprouvait une étrange torpeur, comme un désintéressement morbide de toutes choses, sauf à l’action, une action primaire, sans intérêt, sans but, mobilisant chaque geste possible du corps, occupations inutiles, mais nécessaires pour ne pas sombrer dans l’ennui. Et encore, l’ennui était-il possible à ce stade du détachement de la pensée, comme si tout ce qu’elle avait aimé, ces idées manipulées avec délices, s’était évadé d'elle-même.

Un grand besoin de paresse, d’hébétude, de torpeur qui l’entraînait inévitablement aux portes du rêve, un rêve permanent, qui n’a pas de motif, de sujet, mais seulement la consistance de l’anarchie turbulente de l’esprit.

Change d’air, lui conseilla-t-on, car celui-ci est vicié !

Alors, elle partit droit devant, sans savoir qu'elle se perdait.