Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/05/2018

L'officier du XXI° siècle (1)

On m’a demandé un article sur l’officier du XXI° siècle. Sachant que ce sujet a déjà été traité maintes fois, ma réponse ne reprendra pas l’ensemble des réflexions déjà énoncées, mais s’efforcera de présenter ce que je considère comme essentiel et insuffisamment exprimé.

Cette réponse est volontairement lapidaire, au risque de contrarier les amateurs de belles phrases. Elle est volontairement provocatrice, au risque de mécontenter les « militairement correct ». Elle est volontairement brève au risque d’être incompris. Elle constitue certes un idéal inatteignable, mais ne pas le fixer reviendrait à ne pas croire en l’homme et à ne pas savoir quoi viser. La barre est haute, mais que faire de sa vie si sans cesse on ne tente pas d’en tirer le meilleur pour les autres et le monde.

 L’officier de demain :

  • Un chef qui attire le respect sans jamais chercher à être approuvé au détriment de l’efficacité ;
  • Un décideur qui sait expliquer pourquoi il choisit telle solution ;
  • Un manager qui fixe des objectifs à son équipe, mais qui n’interfère pas dans les responsabilités définies, sauf au bilan pour juger ;
  • Un créateur qui cherche des solutions inédites aux problèmes ;
  • Un communicateur qui convainc ;
  • Un praticien qui combine réflexion, décision et action physique ;
  • Un stratège qui manœuvre ;
  • Un ascète qui sait profiter de la vie et se contenter de peu ;
  • Un esthète qui s’intéresse à d’autres domaines que sa spécialité ;
  • Une personne qui fait confiance à d’autres personnes ;
  • Un humaniste (a Renaissance Man, comme le disent nos amis américains) qui élabore sa propre vision du monde et la révise en permanence.

(A suivre)

Écrire un commentaire