Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2017

L’essence de Pierre Heurtebise de Praguilande (18 et fin)

Il apprit au réveil que leur exécution aurait lieu le soir même. Isolé de ses compagnons, il pria pour eux : que Dieu leur donne la force d’accepter et de subir avec courage l’outrage du fer. Il se plongea à nouveau en lui-même et réalisa alors que le but de sa vie était atteint, c’est-à-dire l’union dans un mariage sacré de l’existence et de l’essence. L’existence seule sans percevoir l’essence est une fuite vaine devant la réalité. Mais vivre son essence sans exister dans le monde réel est comme se rendre infirme volontairement. Seule importait cette fusion propre à chaque homme, celle d’un être sûr de lui-même et agissant, mais en attente permanente de la vie éternelle.

Écrire un commentaire